"L'enfant solitaire"

 

TOROS m’a dit « ceci est l’image de ma jeunesse que je n’oublie pas »

Ce petit garçon de chair et de sang, celui là qui, il y a quelques quarante ans, ne savait comment expliquer à l’institutrice le non paiement de sa scolarité, elle m’a dit : « tu n’a pas payé ton trimestre, va t’en ! je suis sorti, je me suis appuyé au mur de l’école, et j’ai réfléchi.

Mon père ne travaillait pas, chez moi, il n’y avait pas d’argent… Mais je me suis dit, tant pis. Je suis entré de nouveau dans la classe et j’ai lancé : « acceptez moi pour aujourd’hui mon père paiera samedi »

TOROS sourit, le petit garçon est toujours là en lui, un petit garçon amoureux d’apprendre qui aujourd’hui enseigne aux autres, l’amour et la beauté.